Méditerranée : 95% des aires marines protégées ne le sont pas assez, selon le CNRS

Une équipe de chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a montré que 95% de la surface des aires marines protégées, ne le sont pas assez au regard de l’activité humaine qui y est constatée.

Présente dans tous les océans, la France dispose du deuxième espace maritime mondial avec 10 % des récifs coralliens et 20 % des atolls de la planète. Pour protéger la biodiversité marine et les services rendus par les océans, la France a ainsi choisi de mener une politique volontariste de création et de gestion d’aires marines protégées dans toutes ses eaux, métropolitaines et ultra-marines.

Mais les résultats d’une récente étude menée en Méditérannée illustrent un certain paradoxe, en pointant les insuffisance de la protection de ces zones.

Continuer la lecture de « Méditerranée : 95% des aires marines protégées ne le sont pas assez, selon le CNRS »

Confinement : la mission plus compliquée de l’Office Français de la Biodiversité

Depuis le 1er janvier 2020, l’Agence Française pour la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage sont regroupés au sein du nouvel Office français de la biodiversité, une nouvelle force pour relever le défi de la protection et de la restauration de la biodiversité de l’hexagone et des Outre-mer, dont la mission est considérablement compliquée par le confinement appliqué à ses agents.

Début 2020, un nouvel organisme a été créé pour regrouper l’Agence de la biodiversité et l’Office national de la chasse et de la faune sauvage au sein de l’Office de la Biodiversité. 

C’est donc désormais l’OFB qui a la responsabilité de la police de l’environnement. Un organisme qui doit à la fois assurer la sécurité de ses 2800 agents sur le terrain en leur demandant de rester chez eux et qui doit aussi continuer ses missions de contrôle.

Continuer la lecture de « Confinement : la mission plus compliquée de l’Office Français de la Biodiversité »