Comment faire tester les masques de protection grand public ?

 La mise sur le marché de masques « grand public » ne fait pas l’objet d’une autorisation, ni d’une  homologation. Néanmoins, les fabricants qui souhaitent commercialiser des masques de protection de catégorie 1 ou 2 doivent être en mesure de justifier le respect des spécifications attendues.

Les confectionneurs de masques de protection destiné au grand public, tels que définis dans la note d’information du 29 mars 2020, peuvent utiliser des complexes déjà testés par la DGA ou l’IFTH et présentant des propriétés répondant aux exigences de la note, sans avoir besoin de réaliser de nouveaux tests sur ces mêmes complexes.

Dans tous les cas, les échantillons textiles (matériaux ou prototypes de masque de protection) doivent impérativement être envoyés à l’Institut Francais Textile Habillement.

Les échantillons sont ensuite répartis entre organismes de test. Des premiers tests de perméabilité étant dans tous les cas réalisés par l’IFTH, cette obligation s’applique y compris pour les tests à l’état neuf et les modèles à usage unique. Les échantillons envoyés directement à la DGA seront renvoyés à l’IFTH.

S’agissant des lavages du masque de protection à tester, il appartient aux industriels de déterminer le nombre de lavages revendiqué pour leur(s) produit(s) et de l’indiquer dans le formulaire sus-mentionné. Il convient donc d’envoyer à l’IFTH des coupons et prototypes à l’état neuf (tel qu’il est envisagé que le consommateur pourra les utiliser la première fois) selon les modalités présentées dans le formulaire.

Si des lavages sont demandés, ils seront réalisés par l’IFTH 5 fois, 10 fois et N fois, le fabricant devant définir le « N », comme détaillé dans le document joint.

Masques : comment les faire tester ?

Si des échantillons de votre produit ont déjà été testés par la DGA, il convient de bien indiquer dans votre envoi à l’IFTH la référence de ces tests et de joindre le rapport de test de la DGA. A défaut, il ne sera pas possible de rattacher les résultats après lavages aux résultats à l’état neuf.

Les essais des masques, y compris leur résistance aux lavages, doivent être réalisés par un tiers compétent. La Direction générale de l’armement (DGA) et l’Institut français du textile et de l’habillement (IFTH) possèdent de telles capacités de tests.

Les normes concernées

S’agissant du design, l’IFTH et l’AFNOR ont publié des patrons de masques permettant d’atteindre l’objectif d’un bon ajustement sur le visage afin de limiter les fuites au bord du masque.

Ces patrons peuvent être à adapter en fonction des caractéristiques des textiles (plus ou moins souples et plus ou moins élastiques), ce qui peut être fait par des observations du masque porté ou sur mannequin, un test de 4h au porter étant dans tous les cas obligatoire.

source : entreprises.gouv.fr