Permaculture : pourquoi faut-il s’y mettre ?

La permaculture est une méthode systémique et globale qui vise à concevoir des systèmes agricoles et humains interconnectés, en s’inspirant de l’écologie naturelle et de la tradition.

Il est de plus en plus fréquent aujourd’hui d’en entendre parler (mais pas toujours à bon escient…). De quoi s’agit-il et pourquoi devriez-vous vous y intéresser ?

Considérée comme beaucoup comme un mode de vie néo-bobo (re)venu à la mode récemmment, la permaculture s’apparente plutôt à une éthique, une philosophie basée sur la prise en compte de la nature, de l’être humain et du partage équitable.

Qu’est-ce que c’est ?

La permaculture est une science et un art de l’aménagement des écosystèmes humains. Elle peut être mise en œuvre partout, à l’échelle d’un appartement comme d’une ville, d’un potager comme d’une ferme… Et elle est accessible à tous !

La permaculture s’adresse tout autant à l’agriculture traditionnelle qu’à notre approche de l’environnement et notre conception de l’aménagement du territoire, c’est tout le système productif et nos principes de consommation qui sont concernés par les principes de la permaculture.

Celle-ci va bien au delà de l’agriculture urbaine et met en place des principes de design frugale permettant de limiter les gaspillages de ressources et les pertes d’énergie. En plaçant chaque élément à sa place et dans les meilleures conditions, la permaculture tente de créer un écosystème productif en nourriture et autres ressources.

L’origine de la permaculture

La permaculture a fait son apparition dans les médias dans les années 1970, c’est alors un mot fourre-tout issu de la contraction de l’expression anglaise, utilisée dès le début du XXème siècle, ” permanent agriculture” qui recouvre l’ensemble des façons de cultiver la terre en préservant leur fertilité naturelle. Deux australiens, Bill Mollison et David Holmgren, publient en 1978 le livre que l’on dit fondateur du mouvement permacole “Perma-Culture 1, une agriculture pérenne pour l’autosuffisance et les exploitations de toutes tailles”.

La permaculture nécessite donc la prise en compte de nombreux facteurs :

  • l’agriculture biologique
  • la réduction, reconversion et valorisation des déchets produits
  • la réduction des déplacements
  • la biodiversité,
  • la production d’énergie renouvelable
  • etc.

Les grands principes

La permaculture est une approche technique qui se base sur l’observation et l’étude des sols et du contexte de culture. En somme, on adapte la culture à son environnement plutôt que l’inverse (en agriculture traditionnelle).

En effet, il ne s’agit pas de planter  n’importe quoi, n’importe où… A partir de l’observation préalable du sol et de ses caractéristiques (qualité de la terre, pollution, acidité et humidité naturelle du sol) ainsi que des conditions  (ensoleillement, température, faune), la permaculture a pour objectif l’efficaciité sans transformer les lieux : on cultive en fonction du lieu, de ses atouts mais aussi de ses défauts.

Atouts de la permaculture

La permaculture est respectueuse de la nature et des écosystèmes existants.

Aussi, elle est très rentable pour la production de plantes, fruits et légumes cultivés sans pesticides et avec des engrais naturels.

La permaculture a l’avantage de pouvoir être mise en place partout. C’est pourquoi il n’existe pasun exemple type de système parfait.

Défauts de la permaculture

La permaculture a les défauts de ses qualités : il s’agit d’une culture longue qui exige une observation des écosystèmes, impose des tentatives nombreuses et une remise en question régulière, pour corriger les erreurs de saison en saison.

Comment s’y mettre ?

Des formations existent (voir www.permaculture-formation.org notamment) mais il est préférable de commencer par vous plonger dans un bon livre pour apprendre les bases et vous immerger dans la philosophie de la permaculture.

Pour cela, voici quelques bons livres de chevet :

  1. Introduction à la permaculture23€ (ici)
  2. Guerrir la Terre, Nourrir les Hommes23,80€ (ici)
  3. Permaculture : en route pour la transition écologique – 25€ (ici)

Une réflexion sur « Permaculture : pourquoi faut-il s’y mettre ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *