Piscine à fond mobile : elle disparait dans le sol de la terrasse !

Depuis quelques années on voit apparaitre ces installations sur-mesures de piscines extérieures à fond mobile. Elles permettent de transformer en quelques secondes une terrasse en bois en bassin de baignade, dont vous pourrez ajuster la profondeur grâce à un système hydraulique.

Outre les aspects esthétiques indéniables d’une telle installation escamotable, le fond de piscine amovible mobile permet d’optimiser l’espace, de dégager la vue et d’assurer la sécurité : pour les enfants, il est possible de réduire la profondeur à quelques centimètres seulement.

Une piscine à fond escamotable

En plus de l’aspect spectaculaire du système nécessaire à la mise en oeuvre d’une piscine à fond mobile, l’une des premières préoccupations des acheteurs de ce type de bassin d’agrément dans son jardin est la sécurité. En effet, opter pour une piscine à fond mobile est une intéressante afin de réduire la profondeur de la piscine et la transformer en pataugeoire pour les enfants.

Quels atouts pour une telle piscine ?

Même si cela ne dispense nullement de surveiller les plus petits, le principe simple de ces installations est apprécié des parents : le fond motorisé peut remonter jusqu’au niveau du sol, de sorte à couvrir entièrement l’eau. Dès lors, aucun risque pour les enfants de tomber dans la piscine par inadvertance.

A l’heure de la baignade, il suffit de faire redescendre le plancher escamotable du bassin, pour transformer la terrasse en piscine. Une partie du plancher peut même se transformer en escalier pour faciliter l’entrée dans l’eau.

À la fois baignoire géante et terrasse, le plancher mobile d’une telle terrasse supporte près de 200 kilos par mètre carré.

Le budget pour la construction d’une telle piscine est plus élevé que pour un bassin de baignade traditionnel. Aussi, l’une des alternative possible est la piscine dans un conteneur, comme le propose ModPools.

voir amphibia.fr & hidden-pool.fr

Solarcoin : une monnaie virtuelle générée par panneaux solaires

Alors que les crypto-monnaies séduisent de plus en plus largement, une devise se distingue des autres par son système de fonctionnement original : chaque mégawatt d’énergie photovoltaïque produit par ses panneaux solaires permettent d’obtenir une unité de cette devise virtuelle : le Solarcoin.

Afin de favoriser la production d’énergie verte et d’adosser la monnaie virtuelle à une valeur réelle, « Solarcoin  » est une devise qui s’adosse à la production d’énergie photovoltaïque.

Alors que le Bitcoin bat des records (il flirt avec les 10.000 dollars à l’heure actuelle), Solarcoin tente de stimuler la transition vers les énergies renouvelables.

Continuer la lecture de « Solarcoin : une monnaie virtuelle générée par panneaux solaires »

Le bitcoin serait un désastre écologique

Selon la plateforme Digiconomist, réaliser une transaction avec Bitcoin demanderait autant d’énergie que la consommation hebdomadaire d’un foyer américain. Pire, la croissance du cours de la monnaie virtuelle augmenterait les besoins en énergie.

L’écosystème de la cryptomonnaie se situe juste entre le Nigeria – la plus grande économie d’Afrique – et le sultanat d’Oman en termes d’énergie consommée.

Ainsi, le bitcoin monopoliserait déjà 0,12% de la consommation électrique mondiale.

Dans le détail, les chiffres sont encore plus affolants: une transaction en bitcoins nécessite autant d’énergie que celle consommée par un foyer américain en une semaine.

Continuer la lecture de « Le bitcoin serait un désastre écologique »

Cette maison s’installe à l’emplacement d’une place de parking

A Helsinki comme dans de nombreuses capitales européennes, il n’y a plus assez de logements pour accueillir l’ensemble des citadins. Pour répondre au manque de terrains permettant de construire de nouveaux appartements, l’architect Marco Casagrande s’est intéressé aux emplacement de parking. Abondants en ville, ils pourraient accueillir des Tiny House aux proportions savamment étudiées.

Partant du principe que les villes européennes ont été influencées dans leur construction par l’omniprésence des voitures personnelles, le studio de design Casagrande Laboratory basé à Helsinki a décidé de chasser sur leur terrain.

Le cabinet d’architecture a ainsi mis au point un nouveau type de bâtiment d’habitation, occupant exactement l’emplacement au sol d’une place de stationnement. Continuer la lecture de « Cette maison s’installe à l’emplacement d’une place de parking »

Certaines carottes bio contiennent plus de pesticides que des légumes normaux

Dans une enquête parue le 13 Octobre 2017, France 3 présente les résultats d’un comparatif surprenant : ses journalistes ont fait tester des carottes issues de l’agriculture conventionnelle et des carottes certifiées biologiques. Mais de l’enseigne BIO C’BON en particulier, le résultat s’avère poser problème.

Toujours disponible et très bon marché, la carotte est aujourd’hui le deuxième légume le plus consommé en France, juste derrière la tomate. Elle renferme de très nombreux minéraux et vitamines. D’après l’adage, elle rendrait même aimable… Mais les légumes bio sont-ils vraiment sans pesticide ?

Pour en avoir le cœur net, des journalistes de France 3 ont fait tester huit marques de carottes, un légume qui a tendance à retenir les pesticides.

Quatre d’entre elles sont issues de l’agriculture conventionnelle et quatre autres sont certifiées biologiques.

Continuer la lecture de « Certaines carottes bio contiennent plus de pesticides que des légumes normaux »