Réchauffement climatique : ordre des villes menacées par la montée des eaux

Selon tous les experts climatiques, le réchauffement climatique provoque la montée progressive des océans. De nombreuses villes dotées de facades maritimes sont ainsi menacées par ce phénomène à moyen terme.

L’élévation du niveau de la mer est donc un sujet particulièrement important pour les villes côtières, qui doivent dès à présent réfléchir à des mesures de protection.

Résultant du réchauffement climatique, la fonte des glaces de l’Antarctique pourrait faire monter le niveau des mers de plus d’un mètre d’ici 2100, et de 15 mètres d’ici 2500.

Ces chiffres sont fournis par une étude américaine réalisée par Robert DeConto, professeur de climatologie à l’université du Massachusetts, et David Pollard, paléoclimatologue à l’université d’état de Pennsylvanie, et publiée dans la revue « Nature« .

Le réchauffement climatique menace la banquise en Antarctique

L’eau menacer toutes les facades maritimes

Selon les 2 chercheurs, la croissance de l’émission de gaz à effet de serre dans les prochaines décennies pourrait aboutir à un effondrement inéluctable de la glace de l’Antarctique, qui aurait alors pour conséquence directe l’augmentation moyenne du niveau des océans de plus d’1m d’ici la fin du siècle, et d’une quinzaine de mètres d’ici 2500.

Une augmentation due à la seule fonte des glaces antarctiques due au réchauffement climatique, et qui s’ajouterait donc à ce qui est d’ores et déjà « prédit » par d’autres études. Les modélisations indiquent que ce phénomène risque « de littéralement redessiner l’apparence de la planète vue de l’espace », explique R. deConto.

« Cela pourrait signifier un désastre pour de nombreuses villes situées dans des zones côtières basses (…) par exemple, Boston pourrait connaître une montée des eaux de plus d’1m50 dans les 100 prochaines années ».

D’autres exemples sur cette infographie :

Ordre des villes menacées par le réchauffement climatique

La ville italienne de Venise ainsi qu’Amsterdam seront les premières impactées par l’élévation du niveau des océans résultant du réchauffement climatique.

Viendront ensuite Hambourg, Saint-Pétersbourg, les villes californiennes de Los Angeles et San Francisco puis l’ile de Manhattan à New-York.

Des scénarios variés, mais peu optimistes

En fonction des scénarios, le niveau moyen des mers pourrait augmenter de 30cm à 1m d’ici 2100. Trente centimètres, c’est l’estimation basse d’un scénario qui semble aujourd’hui de moins en moins probable depuis que les Etats-Unis ont annoncé leur retrait des accords de Paris sur le Climat (lors de la COP21).

Le réchauffement climatique pourrait impacter Brest

Car ce n’est pas la première fois que des études considèrent les estimations officielles comme utopistes. Ainsi, 2 chercheurs texans ont détaillé dans le journal Energy Policy les raisons pour lesquelles l’objectif de la COP21 (limiter le réchauffement climatique à 2 degrés) leur semblait irréaliste, et qu’il fallait déjà viser une augmentation de 2,5 et 3 degrés.

Il y a cependant une bonne nouvelle : « une réduction agressive des émissions (de gaz à effet de serre) limiterait le risque d’une fonte majeure de la glace antarctique« . A nous de faire savoir à nos dirigeants politiques et économiques que c’est une priorité collective.

Une réflexion sur « Réchauffement climatique : ordre des villes menacées par la montée des eaux »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *